Couche-tard emprunte mondial Source des images : http://corpo.couche-tard.com, http://www.camdencc.edu-PM.png

« Vengeance interne » ou pirate informatique : quand tout devient public

En tant qu'employé ou employeur, il vous est probablement arrivé de vous dire : « Si ce courriel devait tomber entre de mauvaises mains, je serais foutu ».

C'est probablement ce que Christine Couture, directrice de la fiscalité de Couche-Tard, s'est dit lorsque ses plans d'ouvrir une société à l'Île de Man ont été dévoilés au grand jour. « Nous avons une société similaire au Luxembourg en ce moment et nous cherchons à transférer ses activités à l’île de Man », écrit Christine Couture dans un courriel contenu dans les Paradise Papers.

Selon Radio-Canada, cette information découle d'une fuite de plus de 13 millions de documents sur Paradise Papers, un site dénonçant les paradis fiscaux.

Retour en arrière

2010 : Couche-Tard ouvre une société au Luxembourg, pays reconnu pour ses avantages fiscaux

2014 : Une fuite d'information révèle que plus de 300 multinationales ont passé des accords secrets avec le Luxembourg pour réduire leur fardeau fiscal

2015 : Achat d'une société en Irlande et demande de transfert des activités de Couche-Tard du Luxembourg vers l'Île de Man, où les lois sont moins contraignantes

Selon le président de Couche-Tard, Alain Bouchard, le Canada n'aurait rien perdu en matière d'imposition avec cette pratique d'évitement fiscal. Même si elle est légale, cette façon de faire est nuisible aux entreprises locales.

L'ennemi est parfois plus proche qu'on s'imagine

Il est clair que cette information n'était pas destinée au grand public. Quand ça se produit, il faut faire preuve de beaucoup d'agilité pour ne pas perdre sa réputation, si ce n'est pas trop tard.

De plus en plus, des informations sensibles et ultra confidentielles sur de grandes entreprises sont exposées dans les médias et sur internet. Les pirates informatiques sont partout, et votre entreprise n'est certainement pas protégée contre leurs attaques.

Mais la menace ne provient pas toujours de ces pirates qui agissent dans l'ombre; il y a aussi les employés à l'interne qui, pour une raison ou une autre, pourraient en vouloir au patron. Puisque ce type de message demeure dans la section Courriels envoyés, il est facile pour quiconque d'aller fouiller sur un poste de travail ouvert et utiliser ces messages comme « marchandise » de chantage.

Quelle est la solution? L'envoi de courriel avec Secure Exchanges.

Vous activez un simple plugin qui encrypte, cache et sécurise l'envoi. Le destinataire clique sur le lien Secure Exchanges pour ouvrir votre courriel.

  • Une fois consulté, le message et tous ses documents joints sont détruits.
  • De votre côté, vous recevez un accusé de lecture pour confirmer la réception.
  • Vous pouvez envoyer jusqu'à 10 G de pièces jointes.
  • Écrivez votre message par texto, Outlook, KeePass notre plateforme sécurisée ou tout autre outil où vous avez installé Secure Exchanges.
  • Vous pouvez l'utiliser pour vos sites Web, CRM, Office 365, etc.
  • L'outil fonctionne sur PC, Mac, tablette et cellulaire, et est effectif dès qu'un des deux partis s'en sert.
  • Il ne reste aucune trace du message dans le cloud, dans votre appareil ou celui du destinataire.
  • Secure Exchanges a un « SDK » puissant vous permettant d'être compatible avec plus de 200 plateformes.
  • Gérez des milliers de messages internes et externes, complètement sécurisés.

Et les mots de passe?

Si vous devez envoyer un mot de passe à un employé ou un partenaire, vous pouvez être certain que la manière conventionnelle d'envoi de courriel n'est pas sécuritaire. Le gestionnaire de mots de passe open source gratuit KeePass, lui, vous permet d'envoyer cette information sans qu'elle ne soit interceptée.

Vous pouvez même exiger un mot de passe de 6 chiffres aléatoires pour l’ouverture et la lecture de votre courriel.

Quant à la structure que vous utilisez actuellement, elle ne change pas. Tout demeure intact. La seule chose qui change, c'est l'assurance que vos échanges confidentiels ne seront pas vulnérables aux cyberattaques.

Comment savoir que ça fonctionne?

Qui de mieux placés pour tester ce produit que les hackers eux-mêmes? Oui, Secure Exchanges a fait l'objet d'attaques virtuelles par une équipe complète de testeurs, qui n'ont pas réussi à déjouer notre système. Vos courriels sont donc sécurisés à un niveau qui dépasse les connaissances et la patience des hackers.

Votre entreprise a des besoins spécifiques quant à la protection de ses échanges courriels internes et externes? Contactez-nous pour discuter des options possibles. Nous adaptons chaque solution sur mesure.

Intégrez Secure Exchanges à Microsoft Outlook, et au moment de l'envoi d'un courriel confidentiel, dites simplement oui à la question : "Désirez vous protéger votre courriel à l'aide de Secure Exchanges".

Obtenez 50 messages gratuit

source : Radio-Canada